L'union des écoles Tai lam

Arrière-plan : Décret impérial, exemple d'écriture courante, 12° xiècle


Objet de l’Union des Ecoles de Maître Tai Lam

Cette Union d’associations a pour objet de développer et de promouvoir l’enseignement de Maître Tai Lam. Cet enseignement comprend plusieurs disciplines dont le Kung Fu, le Tai Chi, le Qi Gong. L’enseignement dispensé par Maître Lam est un enseignement traditionnel dans lequel les notions de sport, de classement et de compétition n’ont pas de signification.

L’Union, par conséquent, ne promouvra donc  pas la compétition quelle qu’elles soient. Enseignement traditionnel ne signifie pas non plus absence de contenu ou bien enseignement purement philosophique. L’enseignement du maître comprend le maniement des armes, le combat et la technique (sous la forme de Tao ou de Ji Ben Gong).

A ce titre, les activités envisagées par l’Union sont les suivants :

  • Enseignement des arts martiaux.
  • Organisation de stages et d’évènements.
  • Participer à la formation de ses membres en délivrant un label de qualité.

L’Union des Ecoles de Maître Tai Lam, un label de reconnaissance et de qualité.

L’ambition de l’Union des Ecoles de Maître Tai Lam est de bâtir une structure autour de laquelle gravitent les écoles affiliées Tai Lam. Les écoles affiliées dispensent un enseignement de Kung Fu, de Tai Chi ou de Qi Qong.  L’Union n’est pas  une structure hiérarchique, dans le sens où les membres du bureau ou des différentes commissions composant l’Union disposent d’un droit de regard sur la gestion interne d’une école affiliée. Les écoles affiliées (ou satellites) organisent leur fonctionnement et gestion interne comme elles l’entendent. Les écoles sont libres et souveraines.

L’Union des Ecoles de Maître Tai Lam est une structure dont la finalité est la délivrance d’un label de qualité et d’authenticité. Ce label de reconnaissance peut être délivré à toutes structures associatives adhérentes à l’Union mais également à titre individuel. Dans les deux cas de figures présentés ci-dessus l’association comme l’individu devront répondre aux exigences définies par ce label.

logo de l'Union des écoles de maîtres Tai lam

1. Une hiérarchie à respecter pour les écoles affiliées à l’Union.

Les écoles affiliées à l’Union des Ecoles de Maître Tai Lam doivent respecter la hiérarchie définie ci-dessous. Cette hiérarchie est pyramidale.

Au Somment se trouve Maître Tai Lam.

En dessous du Maître se trouve le chef instructeur, responsable d’école.

Les chefs instructeurs se caractérisent par la couleur bleu de leur T-Shirt.

Il ne peut y avoir qu’un seul chef instructeur par région.

En dessous du chef instructeur, on retrouve les instructeurs, caractérisé par leur T-Shirt rouge. Leur mission est d’aider le chef instructeur au sein de son école. Sous les instructeurs se trouve les assistants. Ils possèdent également un T-Shirt rouge. L’ancienneté et la qualité martiale marque la différence entre les instructeurs et les assistants. Un assistant travailleur et rigoureux pourra changer de statut lorsque son professeur le lui dira. Enfin, à la base de la pyramide se trouve les élèves.

hiérarchie pyramidale de la transmission de l'enseignement au sein des écoles de l'union

2. Former au sein de chaque école affiliée à l’Union des instructeurs compétents afin de diffuser l’enseignement du Maître.


La perpétuation, l’amélioration et la diffusion des styles pratiqués au sein de l’Union reposent sur la formation d’assistants et d’instructeurs compétents. L’Union n’a pas vocation à former les futurs instructeurs. Seules les écoles satellites forment les professeurs de demain.

L’Union  sanctionne, par la délivrance d’un label et la remise d’une ceinture noire les qualités martiales et spirituels d’un individu. L’obtention du label et de la ceinture noire donne la possibilité à l’individu d’ouvrir son école et de bénéficier des avantages de l’Union.

Ces nouveaux professeurs devront à leur tour, lorsque l’occasion le leur permettra, enseigner et diffuser ce qu’ils ont appris. Ils constitueront le premier maillon d’une chaîne qui couvrira l’ensemble du territoire national et au-delà.


3. La ceinture noire de l’Union : un label de qualité, une marque de reconnaissance et un passage vers l’ouverture de sa propre école.


Un passage obligé avant d’ouvrir sa propre structure. Tout instructeur, avant d’ouvrir sa propre structure associative, doit présenter et obtenir la ceinture noire de l’Union. Cette ceinture noire n’a aucune valeur administrative et ne dispense  pas l’instructeur de présenter par la suite l’examen de ceinture noire  1er duan de la Fédération délégataire.
Cette ceinture noire a une triple fonction. C’est d’abord un label de qualité récompensant un travail long et difficile. Son obtention signifie que l’élève possède le niveau requis  pour enseigner à son tour.

La ceinture noire est également conçue comme une marque de reconnaissance. L’aspirant sera, lors de l’examen, jugé par ses pairs, c'est-à-dire par des instructeurs ayant obtenu leur ceinture noire dans les mêmes conditions que lui. De cette manière, la similitude des épreuves, la souffrance éprouvée  tisseront un lien entre les instructeurs déjà labélisée et les nouveaux.  Cet examen devrait permettre la transmission de valeurs communes entre les anciennes et les jeunes générations. Enfin, l’obtention de la ceinture noire de l’Union permettra à l’instructeur d’entrer d’une part dans la filiation et d’autre part d’être reconnu comme membre du conseil  d’administration de l’Union.

A ce titre, il pourra participer au développement de l’Union et devenir un membre actif de l’association.

 

La procédure.
A la demande de l’instructeur et après accord de son chefs instructeur (ou professeur), l’instructeur pourra passer la ceinture noire de l’Union. Le jury sera composé de trois membres au minimum.
Les membres du jury seront volontaires ou bien désignés par le bureau de l’Union après avis du conseil d’administration. Le jury sera composé d’individu dont les qualités martiales et la probité sont indéniables.